Université Nyonsaise du Temps Libre Drôme Provençale et Baronnies 

Maison des Associations Georges-Girard - 29 Draye de Meyne - Nyons - 04 75 26 41 37

Les conférences du lundi
Programme du mois de novembre :

LUNDI 7 NOVEMBRE 2022 À 15 h SALLE 11

La Russie : l’obsession de la puissance

Par Par Vincent Fert, professeur agrégé d’Histoire-Géographie
 

La Russie fait partie indéniablement des puissances actuelles. C’est un pays qui joue un rôle dans les relations internationales, qui comme la Chine perturbe la volonté d’influence voire de domination des E.-U. Après une décennie 90 catastrophique, la Russie s’est relevée depuis une vingtaine d’années profitant notamment de ses exportations d’hydrocarbures. L’essentiel de la population a pu profiter d’améliorations concrètes pour  
l’alimentation, le logement… Des villes comme Moscou et Saint-Pétersbourg se sont dotées de quartiers d’affaires qui intègrent l’économie russe dans la mondialisation. 
La Russie semble s’aligner sur le monde occidental (Europe et E.-U.). Elle semble car il s’agit d’une illusion. L’annexion de la Crimée en 2014 constitue un fait exceptionnel de contestation des frontières en Europe. L’agression sur l’Ukraine en février 2022 est une  
étape supplémentaire dans l’utilisation de tous les moyens possibles pour la Russie d’arriver à ses fins : préserver voire développer sa puissance. 
Il est important de comprendre d’où viennent ces traits particuliers de la Russie. Pour cela, il est nécessaire de faire intervenir la géopolitique.  
La Russie est un cas d’école de cettediscipline qui combine Géographie et Histoire afin de déterminer des éléments présents sur le long terme qui tendent à modeler les comportements de la population, du pays. Un des résultats de ces données géopolitiques  
est la primauté donnée au militaire, au « hard power » pour montrer la puissance de la Russie. Cela peut mener la Russie à ne pas respecter les règles internationales, à remettre en cause le consensus largement respecté en Europe basé sur la paix et la démocratie. 
La Russie n’est pas vraiment un pays européen, l’actualité le démontre ! 











LUNDI 21 NOVEMBRE 2022 À 15 h SALLE 11

Des hommes, des animaux, du bois, de l’eau : l’énergie dans l’Antiquité  

Par Michel Debidour, professeur des Universités, ancien membre de l’École  française d’archéologie d’Athènes

L’énergie est un des problèmes de la civilisation actuelle. Et dans l’Antiquité ? 
À l’époque le concept même d’énergie n’était pas isolé en soi. Quelles étaient les formes d’énergie alors mises en œuvre ? Ces questions historiques passionnantes, mais difficiles, mettent en jeu les connaissances techniques, mais aussi les structures sociales du monde antique : nous sommes au cœur du rapport de l’homme à la machine, à la technique et au progrès. Et pourquoi le « blocage technologique » a-t-il empêché les ingénieurs antiques  
d’inventer les machines ; et par là le décollage économique ?
Crédit photo : P.A. Leclerc commons
Crédit photo : M. Debidour CERN